• Mais qui est donc Ève ?

    Ou plutôt "quoi", car Ève est un objet connecté bien particulier, une hybridation étrange née de la notion d'attitude écologique. Par Ève, notre but était de vous sensibiliser à votre consommation d'eau, en la plaçant au cœur même de la maison : dans la cuisine, près de l'évier.
    Notre petite amie est une drôle de plante-animale, qui ne s'épanouira que si vous n'abusez pas du robinet ! Vous n'aurez ainsi la surprise de découvrir dans toute sa beauté ce qui se dissimule au sein de sa coquille, que si vous ne dépassez pas le seuil respectable de consommation d'eau au quotidien.
    Ève est aussi futée que coquette, et n'hésitera pas à diffuser votre consommation sur les réseaux sociaux à la fin de la journée. Vous n'avez donc plus qu'à faire attention, au risque de passer pour un gaspilleur aux yeux de vos amis !





    Démonstration



  • Scénario d'usage



    Fonctionnement

    Dans la cuisine, chaque jour, nous utilisons des litres d’eau pour faire la vaisselle, faire à manger, se laver les mains… S’il est difficile de s’en passer, on peut toutefois faire attention à ne pas gaspiller ce précieux liquide ! Les bons gestes pour avoir une consommation raisonnable ne sont pas dans les habitudes de tout le monde ou de toute la famille, et c'est pourquoi nous avons eu pour volonté de faire prendre conscience aux gens, en leur mettant sous les yeux la preuve de leur surconsommation d’eau (ou, au contraire, de leur consommation responsable, en signe de récompense à leurs efforts).
    Ève est une data visualisation physique, en volume, dont le but est de vous tenir au courant de votre consommation d'eau.
    Elle se compose de 2 parties : la première est un capteur de débit d’eau qui, une fois installé sur le robinet, mesurera votre consommation à chaque fois que vous ferez couler l'eau.
    La seconde partie est l'objet en lui-même. Relié au capteur, il se verra transmettre les informations récoltées tout au long de la journée grâce à une carte Arduino camouflée dans la carapace d' Ève. A chaque goutte d’eau versée, elle sera informée !
    En fin de journée, après un certain temps d’utilisation d’eau, l’appareil calcule si vous avez été un bon ou mauvais consommateur aujourd’hui. Pas de panique, il s’adapte à la taille de votre famille ! Pour cela il est possible de régler en fonction de paliers : 1 personne, 2-3 personnes, 3-6 personnes, plus de 6 personnes.
    Ève s'anime en deux temps. Le premier se joue en direct et permet à l'utilisateur d'avoir un retour immédiat sur sa consommation. Ce temps-réel est affiché grâce à quatre leds de couleur. La première, bleue et dissimulée au cœur de chaque fleur, prend en compte l'écoulement en direct de l'eau. L'aura bleue dégagée par Eve vous indiquera donc qu'elle sait que l'eau coule. Les trois autres leds, elles, vous montrent une estimation de votre degré de consommation. La verte signifie que vous consommez peu, la planète peut vous dire merci ! Pour l'orange, ce n'est pas mal, mais vous pouvez faire mieux ! Et enfin la rouge : à ce rythme, vous allez détruire la planète ! Ces 3 seuils ont été établis à partir de la consommation moyenne en France (orange), plus faible (vert) et plus élevée (rouge).
    Le second temps d'action d'Ève s'effectue sur la durée, et s'appuiera sur l'évolution de votre consommation. En effet, moins vous consommez, plus vous allez faire « grandir » Ève. De ses alvéoles sortent des plantes cristallines qui se déploient graduellement si vous faites une utilisation responsable de l'eau. Attention, la croissance peut s’arrêter subitement et la plante se rétracter si votre consommation augmente et que vous devenez un grand méchant gaspilleur ! Ève sera plus grande et plus jolie si vous prenez soin d’éteindre le robinet aussi souvent que possible.
    Et ce n’est pas tout… Vous aurez une autre très bonne raison de surveiller votre consommation par peur d’être la risée de vos amis ! Chaque soir, les résultats du jour sont mis en ligne sur les réseaux sociaux. Bonne ou mauvaise nouvelle ? A vous de réagir !
    Avec son air coquet et son univers végétal et même spatial, empruntant des codes aux plantes aquatiques comme l’anémone de mer ou le corail, Ève est attachante et mérite que vous y fassiez attention.

  • Processus créatif



    Retour sur expérience


    Premier jour, toute l’équipe se réunit autour d’un thème qui nous a été attribué au hasard :
    « Economie d’énergie et attitude écologique ».
    On lance un brainstorming en parallèle d'une veille autour des objets connectés liés à l'écologie.


    Nous définissons les termes du sujet, qui peuvent être utilisés à tort et à travers, et nous efforçons surtout de les étudier avec une approche innovante mais aussi (et surtout) facilement réalisable en cinq jours. Qu’est-ce qu’une attitude écologique, quels sont les domaines concernés, quels sont les moyens d’actions sur lesquels on peut jouer, sont autant de questions qui nous sont posées par la problématique suivante : Comment pousser un individu à adopter une attitude écologique ? Trois axes sont ressortis de cette première phase :
    Axe 1 : Compétition (entre voisins, membres d’une famille, amis...) dans le but d’améliorer sa propre consommation en se mesurant aux autres.
    Axe 2 : Passage à l'action par le biais de missions.
    Axe 3 : Prise de conscience de sa consommation par une matérialisation visuelle et une mise à nue.
    C'est ce dernier axe que nous avons favorisé.


    Notre phase de veille a été très importante dans notre recherche d'idée. Notre principal ennemi était ce laps de temps très court pour la réalisation. De fait, nous avons dû repousser un grand nombre d'idées pour cette raison.
    Finalement, celle d'une plante dont les fleurs s'épanouiraient en rythme avec une bonne consommation nous a paru idéale, et relativement facile à mettre en œuvre. Toutefois, nous ne souhaitions pas réaliser une simple fleur, trop stéréotypée "écologie", et avons donc imaginé une hybridation entre la plante et l'animal, inspirée des mondes aquatiques.


    Nous avons eu une phase importante de recherche avec croquis et expérimentations de ce qu'il était possible de faire avec meccano, avant de pouvoir commencer à mettre en œuvre notre idée. Différentes sortes de mécanismes ont ainsi été testés, avec des élastiques, des engrenages, etc., jusqu'à trouver la solution qui fonctionne : la crémaillère ! Nous avons également expérimenté plusieurs manières et matières pour réaliser la coque extérieure, cherché des astuces et utilisé les moyens du bord (du plâtre pour la coque, par exemple, ou des pneus retournés qui se sont transformés en jolis bulbes !). Les pièces meccano nous ont servi principalement au mécanisme des fleurs.


    Ce séminaire fut une expérience éprouvante, où nous avons dû faire face au manque de temps et de technique, et trouver les moyens de contourner ces problèmes. Finalement, un décalage entre notre concept idéal et la réalité de la conception s’est durement fait ressentir, notamment d’un point de vue technique. Nos fleurs n'ont jamais réussi à sortir de leur coque à cause d'un simple souci de lourdeur et de calibrage ; nos tests Arduino avaient été relativement concluants jusqu'à la mise en place générale.
    Malgré tout, malgré cette réalité qui n'a pas fonctionné comme on l'aurait souhaité, nous restons fières de notre concept et sommes définitivement attachées à notre petite Ève, née des mains et de l’inspiration d'une collaboration entre design produit et design d’interactivité.

  • L'équipe


    Ève a vu le jour au sein d'un workshop centré sur Arduino et Meccano, à L'école de design Nantes Atlantique. Nous sommes 5 étudiantes à avoir insufflé la vie à cet objet, additionnant les compétences de nos deux filières réunies, à savoir le design de produit représenté par Floriane Aubrit, Wendy Hoquet et Julie Vasse, et le design d'interactivité par Sophie Arnaudeau et Emmanuelle Bories.